23% de rencontres avec des Grands brûlés + 54% de débats avec des enfants sur l’état du monde + 54% de rencontres en tête à tête + 29% d’utopie inventée avec des personnes en alphabétisation + 9% de poèmes de marche + 15% de mots cartographiés qui n’ont pas trouvé leur place = 184% de UN DROMADAIRE SUR LA BANQUISE.


Prendre l’espace de la parole au pied de la lettre. Un défi comme un laboratoire pour tenter de donner place à des mots, les nôtres, ceux qui nous définissent, nous font penser, nous font rêver mais ne trouvent place ni dans les médias ni dans les livres. Les reconnaître comme langue pour les arracher à l’anonymat. Trouver leur juste place, leur offrir un contexte.

Acte 1
En 2017, le réseau Actes IF, composé de 30 lieux artistiques intermédiaires d’Ile de France, nous invite à fêter ses 20 ans, en livre. Mais que peut un livre pour dire ces lieux de rencontre, de débat, de paroles, comment faire caisse de résonance du monde tel qu’il se vit ? Fin 2017, nous proposons de sortir du format de la page, au profit de ce que nous nommerons « écritures migrantes », paroles sur le monde tel qui va ou pas, recueillies à partir de débats et de rencontres, comme un miroir tendu aux lieux. La Région IdF nous offre une bourse d’écrivain.

Acte 2
Début 2018, nous rêvons d’investir des murs, des escaliers, des marches, des espaces sans affectation ou des tables pour y faire entrer les paroles, publiques ou intimes, d’enfants, d’adultes, de migrants, recueillies dans le voisinage des lieux. Mains d’Oeuvres se propose d’abriter nos tentatives et nous offre ses espaces. Les rencontres deux à deux prennent place sur des sets de table, les mots d’enfants le long de lignes à la craie tracées par des enfants… Et pour re-contextualiser les formes ainsi inventées, nous organisons un débat avec des écrivains qui sortent de la page. Un dromadaire sur la banquise - vieille expression qui signifie ne pas trouver sa place - esquisse une forme de littérature exposée à parcourir.

PROCESSUS : Un dromadaire sur la banquise, geste après geste.
Geste #1 : Troquer, renégocier.
Geste #2 : Enquêter, recontextualiser.
Geste #3 : Composer, recomposer.

  • Collectif &. Création à Mains d’Œuvres, Saint-Ouen, le 14 septembre 2018.
  • À partir de paroles collectées au voisinage des lieux du réseau Actes-If.
  • Intervenants (Rencontre Final Frontier) : Jean-Yves Jouannais (critique d'art, commissaire d'exposition, écrivain et performer), Christophe Fiat (auteur performer),  Fanny de Chaillé (chorégraphe), Jean-Charles Massera (auteur, cinéaste, performer).
  • Projections vidéo (Rencontre Final Frontier) :
  • "Vraiment", un film de Valérie Mrejen, avec Laurent Pichaud, Production Rue Visconti (5', 2014).
  • "Ce sur quoi je repose, ceux sur qui je m’appuie", réalisé par Karim Zeriahen sur une chorégraphie de Jean-Baptiste André. Production La Criée, Centre d’Art Contemporain de Rennes. Film réalisé pour le projet ‘Alors que j’écoutais moi aussi la Bibliothèque Kandinsky’, en partenariat avec la Bibliothèque Kandinsky du Musée national d’art moderne/CCI, célébration des 40 ans du Centre Pompidou.
  • Graphisme des écrits : Cyril Makhoul.
  • Remerciements : Laurent Vergnaud (Collectif 12), Blandine Paploray, Diane Landrot, Juliette Bompoint, Beatriz Kaysel (Mains d'Oeuvres), Michel Dupuy (Dector & Dupuy), Jean-Baptiste André, Valérie Mrejen.
  • Action financée par la Région Ile-de-France dans le cadre du programme de résidences d’écrivains, en partenariat avec le réseau Actes-If.

:

Project Details

Categories:

Créations

Project Date:

14 septembre 2018