42% de conférence + 13% de suite de Fibonacci + 43% de chansons + 20% de témoignage live + 27% de paroles projetées + 8% d’écriture en direct + 34% de raps + 29% de lettres d’amour écrites pour des prisonniers
= 216% de OUVRIR UNE BRÈCHE

Exploration de l'univers carcéral, système qui conjugue stigmates sociaux, répression, silence et oubli dans un mouvement spiralaire. Des mineurs aux majeurs, un chemin, toujours le même, conduit immanquablement à la case prison. L'enquête trouve sa traduction dans une performance qui articule dispositif d'investigation et prise de parole théorique dans l'atmosphère exutoire d'un cabaret rap.

Acte 1
En août 2016, on nous invite à intervenir en prison auprès de mineurs et majeurs incarcérés. Nous proposons un protocole relationnel de service d'écrivain public. Les mineurs n'écrivent pas, mais leur vie se scande comme un rap. Les adultes veulent écrire des lettres d'amour. Ces paroles de taulards racontent des vies en lambeaux, des colères et des impuissances qui dessinent un paysage lapidaire.

Acte 2
Un mois plus tard, nous avons écrit des raps pour les ados, recueilli nombre de témoignages et récits, enquêté sur les rouages du système, épluché les statistiques. En septembre 2016, nous invitons détenus et public de Pole cirque de Basse Normandie à assister à la performance Ouvrir une Brèche. Côté lumière, les mots projetés, les raps chantés, les femmes de détenus interviewés. Côté ombre, un format conférence pour dire les chiffres, la loi, la spirale. Deux faces d'un même propos qui font résonner les mots de Michel Foucault : "La prison est dangereuse, quand elle n'est pas inutile."

PROCESSUS : Ouvrir une brèche, geste après geste.
Geste #1 : Troquer, renégocier.
Geste #2 : Enquêter, recontextualiser.
Geste #3 : Composer, recomposer.

Création à La Brèche, pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie, Cherbourg,
les 14 et 15 septembre 2016. Dans le cadre du dispositif Culture Justice.
Avec des détenus des maisons d’arrêt de Caen (quartier mineurs) – et Cherbourg, et des femmes de détenus.
Textes, mise en scène et performance : Cathy Blisson & Anne Quentin.
Interprétation musicale : Angela Laurier et Manuel Pasdelou.
Régie générale : Manuel Pasdelou.

Project Details

Categories:

Créations

Project Date:

14 septembre 2016